Et le bio, c’est tout beau ?

Alors, je rappelle que l’écologie, sur le principe, sur l’éthique de sauver la planète en évitant de polluer inutilement (sur-emballage, transports, matières premières produites avec un moindre impact environnemental etc) c’est bien. Je suis la première à faire attention à mes achats et privilégier certaines compositions.

Mais il ne faut pas croire que parce que c’est « bio » c’est moins dangereux/irritant pour la peau! On est pas des fougères, ce qui est bon pour une plante verte ne le sera pas forcement pour un atopique (personne souffrant d’eczéma)…

Une bonne tisane de ciguë, c’est bio, ya pas de parabens hein, ben goutez moi ça et dites moi si c’est bon pour la santé. Le curare, c’est naturel c’est certain, les indiens tuent des pumas avec…

On trouve des poisons dans la nature, comme on peut synthétiser du neutre.

« Oui mais quand c’est chimique c’est pas génial »

TOUT, entendez moi bien, TOUT est réaction chimique, votre corps est réaction chimique, l’huile essentielle de lavande est un composé chimique, le savon d’Alep est réaction chimique (soude + base grasse). Donc il ne faut pas avoir peur de la chimie en général mais éviter certains cas particuliers et pour des raisons particulières, pas parce qu’on a peur du savant fou de M6 kid.

« Moi je mets que weleda sur mon bébé pour éviter d’abimer sa peau avec des produits chimiques »

Ah ben tiens, des huiles essentielles actives qui pénètrent dans le sang, de l’alcool et de la lanoline classée allergisante c’est beaucoup plus doux qu’un nettoyant non BDIH exemple:  fluide nettoyant Aderma.

Alors oui, le fluide nettoyant, puisque c’est l’exemple, contient des PEG, dont la production est loin d’être écologique. Mais la composition globale du produit le rend plus haute tolérance que le lait de toilette weleda.

Alors du bio, du naturel, pour protéger la nature, OUI.

Parce qu’on a peur du grand méchant loup chimie, NON.

Je rappelle par exemple qu’une huile essentielle, ça passe dans le derme, dans le sang. Le paraffine elle, imbibe juste l’épiderme et n’a donc aucune action autre qu’occlusive sur la peau… morte, puisqu’on parle de l’épiderme.

« Et les labels, j’y comprend rien? »

En cosmétique il existe différents labels, BDIH, cosmébio (bio et eco), nature et progrès. Je ne vais pas vous les détailler tous, mais, rapidement:

  • « BDIH » c’est naturel mais pas forcement issu de l’agriculture biologique, certains composants (paraffine, parabens etc) y sont interdits. Mais à mon avis ce sont aussi en général les formules les moins « travaillées » et les moins douces pour la peau.
  • « Cosmébio » c’est au entre 5 et 10% de bio minimum selon si c’est « eco » ou « bio ». Hé oui c’est peu mais l’eau, principal composant des produits, ne peut se targuer d’être « biologique ». Beaucoup d’interdits aussi. On trouve de bonnes compositions comme des produits pas plus intéressants que la cosmétique classique tellement les matières premières y sont pauvres et retravaillées.
  • « Nature et progrès » est le plus compliqué des labels à obtenir, avec un cahier des charges beaucoup plus strict. Qui veut réellement se soucier de l’écologie recherchera ce label en priorité.

« Et les produits sans labels mais se targuant naturels type LUSH etc »?

Certaines marques non labellisées ont à mon sens autant de mérite dans leur approche de l’écologie (réduction des emballages,  filières de matières premières contrôlées etc) qu’une crème auchan estampillée bio, qui respecte bêtement le cahier des charges au minimum pour surfer sur la vague de la mode du BIO sans se poser de réelles questions de souci écologique.

Pour moi, une crème qui contient de l’eau florale en base, des corps gras actifs végétaux et autres petites choses sympa, mais n’a pas de label,  reste 1000 fois plus intéressante qu’une crème bio à base d’eau purifiée.

Bien sûr, je ne remets pas en cause l’avancée écologique, dans ma routine du moment ya du LUSH, Les terriennes, Cattier et cie. Je traque simplement les peurs infondées et les idées reçues!

24 thoughts on “Et le bio, c’est tout beau ?

  1. Morgane on

    Merci pour cette mise au point!
    Je suis moi même chimiste, orientée cosméto et ça me révolte toujours d’entendre des choses telles que « mais c’est naturel c’est pas dangereux… », l’exemple du curare est parfait!
    De même avec le bio, les parabens etc… ne mélangeons pas tout!
    Donc merci pour cette vérité rétablie!

  2. Deilema on

    Merci pour ces informations, c’est vraiment passionnant !!!!

    J’ai juste une petite question, concernant les huiles essentielles. Comment peut-on savoir si le produit qu’on achète et qui est estampillé « à l’huile de macadamia » (ou de tournesol, de jojoba, de lavande, de je-ne-sais-quoi), est juste « à l’huile de » ou « à l’huile essentielle de ».
    Pareil pour les extraits.
    Par exemple, en ce moment, j’utilise pour ma fille (7 mois et demi), les produits Milk Baby (notamment les sprays à vaporiser dans la chambre). Dessus il est indiqué que c’est à l’extrait de lavande, de jojoba et d’autres trucs encore.
    Comment puis-je savoir si c’est de l’extrait inoffensif ou de l’huile essentielle dont il faut se méfier ?

    • nelly on

      Si dans la compo il est marqué « lavendula augustifolia water » ou « extract » c’est moins intrusif que « lavandula officinalis oil ». Après, « macadamia oil » c’est forcément une huile végétale, j’ai jamais vu d’huile essentielle de noix en utilisation commune ?!?

      Si c’est pour les bébés, ils auront surement eu la présence d’esprit d’éviter les huiles essentielles toxiques. Certaines peuvent toutefois être utilisées sur les bébés, mais il faut avoir des connaissances de naturopathe que je n’ai pas.

      • Deilema on

        Merci Nelly !
        En fait, l’huile de macadamia, c’était une boutade ;)
        En l’occurrence, pour un des produits utilisés, la compo dit ceci :
        CERTIFIED ORGANIC CHAMOMILE EXTRACT, CERTIFIED ORGANIC CALENDULA
        EXTRACT, POLYSORBATE20, MENTHOL, CAJEPUT OIL, CAMPHOR, TEA TREE OIL,
        EUCALYPTUS OIL, CEDAR WOOD ATLAS OIL, SUTTOCIDE, PEPPERMINT OIL, CITRIC
        ACID, ROSEMARY OIL, LEMON MYRTLE OIL, CERTIFIED ORGANIC LAVENDER OIL,
        CERTIFIED ORGANIC ROSE HIP OIL, CERTIFIED ORGANIC NEROLI 3% IN JOJOBA OIL,
        SWEET MARJORAM OIL, CERTIFIED ORGANIC YLANG YLANG OIL, AUSTRALIAN
        SANDALWOOD OIL, CERTIFIED ORGANIC ROMAN CHAMOMILE OIL.

        Ma question est donc de savoir si toutes ces « oil » sont des huiles essentielles ou pas, et comment on peut faire la différence ?

        • nelly on

          Ah ben oui ce sont des huiles essentielles, mais ce qui me « perturbe » le plus, c’est le camphre! Purifiant certes, mais dans le doute j’aérerai bien la chambre après utilisation…

          • Deilema on

            Ok je note donc dans un coin de ma tête « huiles essentielles donc attention au contact cutané » et « attention y’a du camphre, donc ce n’est pas si anodin que ça ».
            Je ne peux pas aérer après usage, le produit est justement concu pour pulvériser dans la chambre et que bébé le respire afin que cela « traite » (dans la mesure du possible naturellement…) les nez bouchés.
            Il y en a un aussi du même genre pour faciliter le sommeil.

        • Linoute on

          Honnêtement j’eviterai de vaporiser ça dans une chambre d’enfant… camphre, menthol, eucalyptus, c’est pas terrible pour eux…

  3. coffee on

    Je ne savais pas que les huiles essentielles passaient dans le sang ! Je croyais que seuls les médicaments pouvaient le faire, c’est un peu flippant… Mais le plus flippant c’est que je ne suis pas une fougère, faut que je prenne rendez-vous chez mon psy…

    • nelly on

      En utilisation pure oui, l’huile essentielle appliquée sur la peau passe la barrière de l’épiderme, ce qui en fait un magnifique principe actif mais nécessite une utilisation précautionneuse.

  4. Ysoriane on

    Tes articles sont vraiment très intéressants et tellement agréables à lire ! surout continue comme ça, c’est un petit rayon de soleil dans ma journée

  5. Atchoum29 on

    Je suis totalement d’accord avec toi sur les soins pour enfants et nouveau-nés. Les soins « maison » peuvent être néfastes car trop concentrés alors que les soins des grands magasins ou pharmacie sont soumis à des règles qui évitent les intolérances et réactions allergiques. Les huiles essentielles sont déconseillées avant 3 ans, à utiliser avec précautions jusqu’à 10 ans (sur conseil d’un pharmacien) et déconseillées aux femmes enceintes ou allaitantes à cause du passage dans le sang. Le bio ok, mais attention avec les petits !

  6. brioche on

    Merci pour toutes ces infos c’est vraiment très intéressant. Au début je voulais prendre des produits Weleda pour ma fille (3mois) mais finalement j’ai opté pour Cattier apparemment j’ai bien fait!

  7. Sandrine on

    MERCI, un peu de bon sens!

    Je dis toujours synthétique au lieu de chimique, ça ne veut rien dire sinon.

    Et je prends toujours cet exemple de l’amanite phalloïde, complètement naturelle mais mortelle quand même.

  8. Athéna on

    L’ingénieur que je suis te félicite pour cette mise au point ! je prends aussi la ciguë (ou la belladone) comme exemple de produit naturel dangereux..
    concernant le suremballage, il faut rappeler son rôle dans l’hygiène : ça parait inutile une cellophane par dessus une boîte, mais cela permet d’être sûre que personne ne l’a ouverte et n’a tripoté votre produit

  9. Chris on

    Excellente mise au point. La vague écolo, le naturel sont devenus avant tout un formidable argument de vente et tout ceci est bien obscur pour les profanes.

  10. Loupiote on

    Ha et puis aussi faut dire d’ou vient la lanoline , si je ne me trompe pas c’est de la glandé sébacée du mouton … beu ( j’espère me trompes)

    • nelly on

      La lanoline est bien issue de la production sébacée du mouton mais heureusement pour la pauvre bête, on la récupère sur sa laine et heureusement pour nous elle est purifiée.
      Son seul inconvénient est qu’elle est un allergène potentiel!

  11. Angelica on

    Une autre idée reçue : une connaissance enceinte s’est mise au bio et a eu des boutons suite à cela. Ce à quoi son médecin lui a dit : « bio ne signifie pas hypoallergénique ».

    Personnellement, j’ai eu des boutons en utilisant l’huile démaquillante de Bio Beauté by Nuxe, ainsi que la crème « Premières Vendanges » de Caudalie.

    J’en ai déduit que les huiles essentielles sont trop « concentrées » pour ma peau mais dois-je en faire une généralité et tirer une croix sur tout ce qui touche de près ou de loin les huiles essentielles ?

    [J'ai en tête les huiles de Clarins, qui contiennent "100% purs extraits de plantes naturelles" mais qui ne sont pas labellisées "bio".]

    Merci d’avance pour tes éclaircissements ;)

    • nelly on

      Tes réactions ne sont probablement pas dues à des huiles essentielles mais à autre chose, il n’y en a pas dans l’huile démaquillante et très peu dans la « première vendange ».

  12. Lullaby Septante-Sept on

    AMEN!
    J’en profite aussi pour dire que contrairement à « bio », le terme « naturel » n’est pas légiféré et que n’importe qui peut le mettre sur n’importe quoi donc à ne pas suivre aveuglément non plus.

  13. waffo on

    Superbe remise au point !
    Dans le genre aussi dans les produits pour bébé, y’a parfois de l’alcool (je ne sais plus quel produit chez Weleda, peut être le lait de toilette) je suppose pour remplacer les parabens… et ça m’avait quand même un peu choquée ! (même si je suppose que c’est formulé pour minimiser les risques et tout ça, mais vu que ma fille a déjà la peau très sèche, j’ai évité !)

    • nelly on

      Oui, dans le label BDIH (Lavera, weleda…) l’alcool est très utilisé en conservateur. Même si comme tu dis, c’est étudié, dans le doute tu fais bien de t’abstenir si la petite à la peau réactive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>